Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres... OK

tower_lit_up_france.jpg

Attentats à Paris: réaction d’Amnesty International

Deuil et solidarité.

Amnesty International condamne avec la plus grande fermeté les attentats qui ont fait de nombreuses victimes ce vendredi 13 novembre au soir à Paris. Ces attaques témoignent d'un mépris absolu pour la vie humaine.

Nous appelons les autorités françaises à mener une enquête rapide et exhaustive afin que les responsables de ces actes soient traduits en justice.

Nous exprimons toute notre solidarité envers les victimes et leurs familles.

  Related articles

Myanmar. La réaction officielle des autorités face à la crise dans l'État d'Arakan est « inadmissible »

  7.9.2017   Myanmar [Birmanie]

La déclaration du bureau de la dirigeante du pays, Aung San Suu Ky, selon laquelle le gouvernement défend toutes les personnes dans l'État d'Arakan « de la meilleure manière possible » est inadmissible, a déclaré Amnesty International le 6 septembre 2017.

Région du lac Tchad. La recrudescence des attaques de Boko Haram fait grimper le nombre de victimes civiles

  5.9.2017   Nigeria , Cameroun

Au moins 381 civils ont été tués par Boko Haram depuis avril 2017 au Cameroun et au Nigeria, victimes des attentats-suicides qui se multiplient. Des millions de personnes ont toujours besoin de protection et d'une aide humanitaire d'urgence, alors que les attaques et l'insécurité croissante freinent les actions des organisations humanitaires.

Soudan. Libération de Mudawi Ibrahim Adam, incarcéré à tort pendant huit mois

  30.8.2017   Soudan

En réaction à la libération du défenseur soudanais des droits humains Mudawi Ibrahim Adam et à l’abandon de toutes les charges qui pesaient sur lui, Sarah Jackson, directrice adjointe du programme Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs à Amnesty International, a déclaré : « Cet horrible chapitre est désormais clos, et c’est un grand soulagement. Mudawi Ibrahim Adam, qui était un prisonnier d’opinion, est de nouveau libre et a retrouvé sa famille.

Union européenne. L’arrêt de la Cour de justice montre qu’aucun pays ne peut fuir ses responsabilités en matière de réfugiés

  6.9.2017   UE , Slovaquie

En réaction au rejet par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) de la requête de la Hongrie et de la Slovaquie, qui demandaient à être exemptées du programme mis en place par l'Union européenne (UE) de relocalisation de réfugiés depuis la Grèce et l'Italie vers d’autres pays, Iverna McGowan, directrice du Bureau européen d'Amnesty International, a déclaré : « L’arrêt rendu aujourd’hui montre qu’aucun pays ne peut fuir ses responsabilités envers les réfugiés. La Slovaquie et la Hongrie ont tenté d’esquiver le système européen de solidarité, mais chaque pays a un rôle à jouer pour protéger les personnes qui fuient la violence et la persécution.