Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres... OK

burma_liberation_01.jpg

Myanmar : Phyoe Phyoe Aung et des dizaines d’activistes libérés !

Le 8 avril au Myanmar, les prisonniers d'opinion Phyoe Phyoe Aung, son mari Lin Htet Naing, ainsi que plusieurs dizaines d’étudiants militants ont été libérés ! Ceci est une grande victoire pour les défenseurs des droits humains dans le pays.

En 2014, de nombreux étudiants sont descendus dans les rues pour manifester contre l’adoption d’une loi qui, selon eux, limite la liberté académique. Début 2015, Phyoe Phyoe Aung, l'une des chefs de file des étudiants, avait aidé à organiser une manifestation en grande majorité pacifique. La police avait alors attaqué les étudiants à coups de matraque, avant de les arrêter. Plusieurs de ces manifestants, dont Phyoe Phyoe Aung, risquaient plus de neuf ans d’emprisonnement.

Le gouvernement a enfin entendu les appels demandant la libération de Phyoe Phyoe Aung, son mari et beaucoup d'autres étudiants maintenant libérés.

« Certes, une libération n’est qu’une première étape : la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) doit aussi réformer la législation répressive du pays, qui a trop longtemps servi à réprimer l’opposition. Tant que ces lois restent en vigueur, les défenseurs des droits humains et les militants, hommes et femmes, risquent d’être emprisonnés pour avoir simplement exprimé leurs opinions. Heureusement, la NLD a reconnu la nécessité d’abroger et de modifier les lois répressives, et nous nous réjouissons à la perspective de voir le gouvernement s’y atteler.

« La nouvelle équipe au pouvoir doit aussi veiller à ce que les personnes aujourd’hui amnistiées reçoivent le soutien dont elles ont besoin et soient réhabilitées, de même que les nombreuses autres qui, avant elles, ont été injustement emprisonnées. » a déclaré Laura Haigh, chercheuse d’Amnesty International sur le Myanmar.

Dans le cadre de la Campagne Bougies 2015 au Luxembourg, et plus largement dans le cadre du Marathon des Lettres, plusieurs milliers de personnes dans le monde entier ont écrit des lettres pour la libération de Phyoe Phyoe Aung.

Nous remercions tous ceux qui ont combattu pour sa liberté!

  Related articles

Myanmar. La réaction officielle des autorités face à la crise dans l'État d'Arakan est « inadmissible »

  7.9.2017   Myanmar [Birmanie]

La déclaration du bureau de la dirigeante du pays, Aung San Suu Ky, selon laquelle le gouvernement défend toutes les personnes dans l'État d'Arakan « de la meilleure manière possible » est inadmissible, a déclaré Amnesty International le 6 septembre 2017.

Myanmar. Les restrictions imposées à l'aide internationale mettent en péril la vie de milliers de personnes

  4.9.2017   Myanmar [Birmanie]

Les restrictions imposées par les autorités du Myanmar à l'aide internationale dans l'État d'Arakan mettent en péril la vie de dizaines de milliers de personnes, dans une région où la population majoritairement rohingya subit déjà de terribles atteintes aux droits humains dans le cadre d'une campagne militaire disproportionnée, a déclaré Amnesty International le 4 septembre 2017.

L'ANASE doit se mobiliser afin de faire face à la crise des Rohingyas

  6.10.2017   Myanmar [Birmanie]

Les dirigeants de l'Asie du Sud-Est doivent prendre de toute urgence des mesures afin de remédier aux graves violations des droits humains dont sont victimes les Rohingyas au Myanmar, écrit Amnesty International dans une lettre adressée au président de l'Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE).

Les réfugiés rohingyas ne doivent pas être renvoyés de force dans leur pays

  4.10.2017   Myanmar [Birmanie] , Bangladesh

La communauté internationale doit contribuer à ce qu'aucun réfugié rohingya ne soit renvoyé de force au Myanmar tant que ces réfugiés risquent d'y subir de graves violations des droits humains en raison de la campagne de nettoyage ethnique menée par l'armée, a déclaré Amnesty International le 4 octobre.