Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres... OK

176297_sombath_somphone_62_disappeared_in_laos_09.jpg

© © www.sombath.org

Laos. Où est Sombath ?

Alors que le monde entier célèbre la Journée internationale des victimes de disparition forcée, les autorités laotiennes doivent mener dans les plus brefs délais une enquête approfondie et efficace sur l'enlèvement et la disparition forcée présumée de Sombath Somphone, a déclaré Amnesty International mardi 30 août 2016.

Sombath Somphone, membre respecté de la société civile laotienne, a été arrêté par la police de la route le 15 décembre 2012 et emmené dans un pickup. On ignore toujours où il se trouve, les autorités n'ont pas tenu sa famille informée de l'affaire et aucune enquête crédible n'a été menée sur sa disparition forcée.

" La semaine prochaine, Barack Obama sera le premier président des États-Unis à se rendre au Laos. Il doit saisir cette occasion rare pour exprimer sa préoccupation quant à la situation des droits humains dans ce pays connu pour être très fermé, notamment en demandant aux autorités "Où est Sombath ?" ", a déclaré T. Kumar, directeur en charge du travail international de plaidoyer au sein d'Amnesty International États-Unis.

Barack Obama et les dirigeants de toute l'Asie du Sud-Est vont se réunir à Vientiane, capitale de la République démocratique populaire laotienne (Laos), à l'occasion du sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), qui se tiendra du 6 au 8 septembre 2016.

À partir du 30 août, Journée internationale des victimes de disparition forcée, Amnesty International invite les gens à utiliser le hashtag #WhereIsSombath (Où est Sombath ?) pour sensibiliser à la disparition de Sombath Somphone.

" Cela fait plus de trois ans que Sombath Somphone a disparu. On ne peut qu'en conclure soit que les autorités sont directement responsables de sa disparition, soit qu'elles ont manqué lamentablement à leur obligation de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire toute la lumière à ce sujet ", a déclaré Rafendi Djamin, directeur du bureau régional d'Amnesty International pour l'Asie du Sud-Est et le Pacifique.

La disparition de Sombath Somphone a été filmée par une caméra de vidéosurveillance, dont les images font froid dans le dos. On le voit arrêté devant un poste de police, où un policier de la route lui demande de descendre de sa voiture. Peu après, un motard arrive et repart au volant de la voiture de Sombath Somphone, laissant son engin sur place.

Quelques minutes plus tard, un autre homme sort du poste de police et attend sur le bord de la route. Très rapidement, un pickup arrive, gyrophare allumé. Sombath Somphone monte dedans, ainsi que d'autres personnes. Le véhicule repart, deux personnes armées lui ouvrant la voie en moto. Le passager de la moto tire un coup de feu en l'air.

Amnesty International est profondément préoccupée par l'absence d'avancées dans l'enquête sur cette disparition. Les autorités laotiennes ne tiennent nullement la famille de Sombath Somphone ni personne d'autre au courant de l'affaire. Elles ont aussi rejeté les propositions d'autres pays qui offraient leur aide dans l'enquête, et n'ont pas répondu aux appels des Nations unies, du Parlement européen ni de l'archevêque Desmond Tutu.

" La création d'une commission indépendante chargée d'examiner cette affaire de manière approfondie, impartiale et efficace n'a que trop tardé. Cette commission devrait non seulement faire en sorte que Sombath Somphone soit rendu à sa famille sain et sauf, mais aussi identifier les responsables présumés de sa disparition et les remettre à la justice afin qu'ils soient jugés dans le cadre de procès équitables, sans risquer la peine de mort ", a déclaré Rafendi Djamin.