Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres... OK

Myanmar [Birmanie]

  Nouvelles

L'ANASE doit se mobiliser afin de faire face à la crise des Rohingyas

  6.10.2017

Les dirigeants de l'Asie du Sud-Est doivent prendre de toute urgence des mesures afin de remédier aux graves violations des droits humains dont sont victimes les Rohingyas au Myanmar, écrit Amnesty International dans une lettre adressée au président de l'Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE).

Les réfugiés rohingyas ne doivent pas être renvoyés de force dans leur pays

  4.10.2017

La communauté internationale doit contribuer à ce qu'aucun réfugié rohingya ne soit renvoyé de force au Myanmar tant que ces réfugiés risquent d'y subir de graves violations des droits humains en raison de la campagne de nettoyage ethnique menée par l'armée, a déclaré Amnesty International le 4 octobre.

Thaïlande. L’intransigeance des autorités en ce qui concerne les réfugiés met des milliers de personnes en danger

  28.9.2017

Les autorités ne doivent pas renvoyer de force les Rohingyas qui fuient les violences au Myanmar. Des réfugiés sont renvoyés vers des pays où ils sont persécutés. La Thaïlande doit offrir aux réfugiés un statut juridique officiel et une protection.

Nouvelles explosions de mines terrestres : les Rohingyas sont délibérément pris pour cibles

  10.9.2017

Deux explosions de mines terrestres le 10 septembre, dont une a emporté la jambe d'un jeune homme, portent à trois le nombre de sites recensés où les autorités du Myanmar ont posé des mines aux passages frontaliers qu'empruntent les Rohingyas fuyant les violences, a déclaré Amnesty International.

Myanmar. Les mines terrestres posées par l'armée à la frontière avec le Bangladesh sont une menace mortelle pour les Rohingyas

  9.9.2017

Les forces de sécurité du Myanmar ont posé des mines antipersonnel interdites par le droit international le long de la frontière avec le Bangladesh, qui ont grièvement blessé au moins trois civils, dont deux enfants, et auraient tué un homme la semaine dernière, a déclaré Amnesty International le 9 septembre 2017.

Myanmar. La réaction officielle des autorités face à la crise dans l'État d'Arakan est « inadmissible »

  7.9.2017

La déclaration du bureau de la dirigeante du pays, Aung San Suu Ky, selon laquelle le gouvernement défend toutes les personnes dans l'État d'Arakan « de la meilleure manière possible » est inadmissible, a déclaré Amnesty International le 6 septembre 2017.

Browse all articles